PRP

PRP VISAGE

Le PRP consiste à injecter du plasma riche en plaquettes pour stimuler les cellules souches du derme qui fabriquent le collagène et l’élastine. Il permet de rajeunir et d’embellir la peau du visage, cou, décolleté et mains ou de traiter certaines imperfections cutanées.

Il s’agit avant tout d’un traitement de revitalisation et de réparation physiologique. Les résultats de revitalisation se manifestent dans les 15 jours, mais l’effet réparateur est progressif et naturel. La revitalisation répétitive se solde en un comblement de volume plus évident.

 

 

Qu’est ce que le PRP?

 

Obtenu à partir de son propre sang centrifugé, le PRP est un concentré dont la quantité de plaquettes est multipliée par quatre ou cinq. Riches en facteurs de croissance, ces cellules du sang ont un pouvoir cicatrisant et stimulent les tissus. Immédiatement réinjecté dans la peau, le PRP ne comble pas les rides, mais il illumine la peau et relance les défenses anti-âge, Il est également très indiqué pour le traitement des cheveux.

 

 

Bien que le sang se compose principalement d'un plasma appelé liquide, il contient également un certain nombre d'autres composantes comprenant les cellules rouges, les leucocytes, et les plaquettes. Les plaquettes diffusent dans le sang et jouent un rôle essentiel dans les caillots sanguins. Elles contiennent également les facteurs de croissance appelés de protéines, qui sont nécessaires pour régénérer les cellules et stimuler la guérison des blessures.

 

le plasma riche en plaquette (PRP) est plasma produit à partir du sang d'une personne qui a une concentration beaucoup plus élevée en plaquette que d'habitude. La concentration en plaquette et pour cette raison concentration de facteur de croissance dans le PRP peut être trois à cinq fois plus grande que ceux habituellement présent dans le sang.

L'injection de ce PRP, enrichie avec des plaquettes et des facteurs de croissance, devient une option populaire pour la médecine esthétique notamment. 

 

Préparation et injection de PRP

 

Pour préparer le PRP, la prise de sang d'un patient est tournée dans une centrifugeuse pour séparer les plaquettes d'autres composants du sang et pour produire le plasma riche en plaquette qui peut être rassemblé et traité. 

 

La préparation de PRP est appliquée par l'intermédiaire d'une injection ou avec des aiguilles de microneedling suivant l’indication du patient.

Le déroulement d'un traitement PRP

 

Le traitement se déroule généralement sur une période d’un mois et consiste en Trois Injections de Plasma Riche en Plaquettes à 21-28 jours d’intervalle.

Lors d’une première visite, un diagnostic de la qualité de la peau ou du cheveux est établi par le Dr Quaboul qui lui permet d’analyser précisément et objectivement l’état de la peau ou du cheveux sur la base de plusieurs critères.

Avant l’intervention, il faut impérativement que la zone à traiter soit démaquillée ou nettoyée et sèche. La prise d’aspirine doit être évitée pendant les 24 heures qui précèdent la séance.

 

L’intervention consiste d’abord à prélever 8 ml de sang. Celui-ci est centrifugé stérilement afin d’obtenir 4 à 5 ml de PRP.

 

Le PRP obtenu sera réinjecté sur toute la surface du visage, du décolleté, des cheveux ou du dos des mains

Lors de la séance suivante, le traitement sera poursuivi sur le même mode.

 

Il est recommandé d’effectuer des traitements d’entretien tous les 3 à 6 mois puis tous les 6 à 12 mois selon la qualité de la peau, l’âge et les antécédents du patient (exposition solaire importante, tabagisme). Il faut savoir que ces traitements d’entretiens peuvent être réalisés par d’autres procédés de traitement de la peau (mésothérapie, peeling, laser, etc…).

 

Le traitement est réalisé en ambulatoire au centre Health and Beauty , en 1 à 3 séances, espacées d’un mois environ.

dermal-lifting-filling.jpg
Suites et contre-indications

 

Les suites d’une injection de Plasma Riche en Plaquettes sont généralement simples.

Une sensation douloureuse peut être ressentie lors des piqures. Elle est variable selon les patients. Une crème hydratante et apaisante est prescrite et administrée au besoin après la séance.

La zone traitée est généralement marquée par des papules qui disparaissent habituellement entre 3 et 12 heures. Quelques petites ecchymoses peuvent parfois être présentes sur certains points de piqûres.

 

Complications possibles

 

Etant donné que le PRP obtenu est issu du propre sang du patient, les risques d’effets secondaires sont réduits au minimum et, jusqu’à maintenant, seule de légères réactions inflammatoires avec œdème et rougeur ont été observées quelques fois dans les heures suivant l’injection. Celles-ci disparaissent progressivement dans les jours qui suivent.

Des réactions gênantes peuvent se produire avec la prise de certains médicaments (isotrétinoïne, Roaccutane). Pour éviter tout risque, les traitements médicamenteux en cours ou débutés pendant le traitement doivent être signalés.

Par ailleurs, des désagréments liés à la prise de sang, comme des ecchymoses, peuvent subvenir.

Contre-indications au traitement PRP :

 

L’utilisation du PRP est contre-indiquée chez les patients qui présentent des lésions cutanées susceptibles d’être causées par des processus de prolifération cellulaire anormaux. Il en va de même si vous souffrez d’une maladie du sang (par exemple la thrombocytopénie) ou d’une maladie auto-immune.

Comme pour tous les autres traitements par injection sous-cutanée, la prise d’antiagrégant (aspirine, Kardégic) de façon concomitante à l’injection est contre-indiquée.

 

L’intervention est également contre-indiquée en cas de prise de médicaments favorisant la sensibilité à la lumière ou à base de béta-carotène, comme certains antibiotiques ou antidépresseurs.

Les effets du Plasma Riche en Plaquettes sur le fœtus n’étant pas connus, les femmes qui participent au traitement doivent utiliser un mode de contraception fiable pendant toute la durée du traitement. Les patientes qui découvriraient qu’elles sont enceintes pendant le traitement doivent en informer immédiatement le docteur et doivent alors être exclues du protocole thérapeutique de principe. Les femmes qui allaitent ne peuvent pas non plus prendre part au traitement

> Prenez un rendez-vous